Vassil sculpteur animalier

precedent

Oeuvres Expositions Artiste suivant

Home
Work
Exhibitions
Artist

facebook
" Chahut "
bronze, fondeur Chapon,
H= 52, L= 42, P= 21cm

    Les lionceaux jouent en silence et en toute innocence sous la protection de leur mère attentive au moindre danger…


" Rowdiness "
    Lion cubs play in silence and in all innocence under the protection of their mother attentive to the slightest danger

 
Récompenses:
Médaille de Bronze au Salon des Artistes Français (2011)











  chahut

témoignage d'amateur:

     Je me suis souvent demandé pourquoi j'étais fasciné par Chahut de Vassil. D'où provient cette fascination ?

Certes la maîtrise technique dont le sculpteur fait preuve pour aller toujours plus loin dans la précision morphologique et dans la tenue mécanique des pièces aériennes est présente, se ressent à travers une représentation figurative très fidèle. Ici, les deux lionceaux ne tiennent que sur un seul point d'appui au sol ! L'un des deux se trouve donc presque en à pesanteur. Le profil du lionceau montre une tête parfaitement en adéquation avec son très jeune âge et accentue le côté " pataud ".

     Au-delà, la pièce est caractéristique de la démarche originale de Vassil. L'harmonie règne dans cette scène animalière ; il n'y a aucune fausse note. Vassil, par l'étude du comportement, choisit de mettre en scène un moment de vie très intense qu'il parvient à nous faire partager.


     La pièce présente plusieurs lectures qui sont clairement orienté par l'artiste lui-même. En premier lieu, je suis d'abord attiré par le mouvement vertical des jeunes félins. Les muscles tétanisés par l'effort ludique, les deux lionceaux se présentent l'un sur l'autre ce qui constitue une position fort peu académique en art animalier et donc un point de vue original. Puis mes yeux se posent naturellement sur leurs regards, leurs rictus témoignant de l'intensité du chahut. J'entre alors dans leur cercle de jeu, non plus comme un spectateur mais comme l'un des acteurs. J'arrive alors au cœur de la pièce, non pas le cœur physique, mais le cœur spirituel : l'un va-t-il prendre le dessus sur l'autre ? Quel est le type de relation entre eux ? Quel est leur environnement ? Sont-ils en danger avec leur insouciance du jeu ? Ainsi, je me promène au centre de la pièce en focalisant sur les sujets, et je m'en éloigne en imaginant le décor de la scène.

     Mais la fascination que me procure cette œuvre a une autre origine. Vassil a réalisé plus qu'une simple description esthétique de deux lionceaux. Il leur a donné une âme. Je perçois à travers les expressions leurs caractères, leurs différences, leurs sensibilités. Ce sont devenus des êtres si attachants qu'ils me sont familiers, qu'ils me renvoient à mon vécu : le chahut de mes jeunes enfants, les jeux passés de rivalité avec mon grand frère. Puis d'autres souvenirs encore plus " primitifs " reviennent à la surface.

     Finalement la magie qui s'opère en admirant cette œuvre doit rester inexpliquée, pour ne pas troubler ma relation avec elle. La sculpture m'attire vers elle, me parle, me renvoie à ma propre existence, mes propres relations aux autres. " Chahut " est une œuvre digne de ce nom et obéit parfaitement à la fonction de l'art qui est selon moi : faire rêver. D'ailleurs l'ensemble de tous ces éléments sciemment analysés est très vite oublié en regardant la pièce. L'analyse s'efface devant l'émotion ressentie.

     C'est par sa persévérance, sa remise en question permanente, et donc son humilité et sa sincérité dans le travail, qu'il réussit après de nombreuses années, des prouesses sculpturales telles que celles-ci.

M. LOUIS





plan du site liens presse
sitemap contact links press